AfriqueGhanaTogo

Le royaume Dagbon

Le royaume de Dagbon est l’un des royaumes traditionnels les plus anciens et les mieux organisés du Ghana fondé par le peuple Dagomba (Dagbamba) au XIe siècle. Au cours de son ascension, il comprenait, à divers endroits, les régions du nord, du Nord Est et du Nord Ouest du Ghana actuel. Depuis l’indépendance du Ghana en 1957, le Royaume, comme tous les royaumes et États ethniques du Ghana, assume un rôle traditionnel et coutumier.

Les histoires orales du royaume racontent qu’il a été fondé par un guerrier nommé Tohazie (vers 1250), qui est arrivé dans l’actuel nord du Ghana au XIe siècle avec ses hommes de cavalerie de l’est du lac Tchad, faisant escale à Zamfara (dans le Nigéria actuel) , et dans l’empire du Mali, avant de s’installer dans le nord du Ghana. Ces histoires racontent de nombreuses interactions avec les peuples voisins tout au long de cette première période jusqu’au début du XVIIIe siècle, lorsque la capitale du royaume a été déplacée dans la ville de Yendi par un célèbre roi Naa Luro. À cette époque, l’islam est arrivé dans le royaume et une période de paix et d’échanges commerciaux accrus avec les royaumes voisins a commencé.

En 1888, le royaume de Dagbon a été partagé entre les empires allemand et britannique, et en 1899, cette scission s’est organisée en territoires du Togo allemand et de la Gold Coast. Après la Première Guerre mondiale, l’est de Dagbon est devenu une partie du Togoland britannique. La Gold Coast a obtenu son indépendance en 1957 sous le nom de Ghana. A cause de l’impérialisme britannique et allemand, le royaume a été considérablement privé de ses artefacts traditionnels autrefois inestimables, de son beau mode de vie et d’un royaume divisé dont les blessures ne guériraient pas complètement avant la deuxième décennie du 21e siècle.

Le royaume de Dagbon depuis les années 1920 environ a été caractérisé par des conflits de succession répétés et des conflits principalement dus à l’ingérence impériale britannique et allemande dans la succession de Dagbon. Tout récemment, plusieurs incidents se sont produits, notamment en 2002 lorsque le roi de Dagbon Yakubu Andani II, de la famille royale Andani, a été assassiné par des inconnus. Depuis janvier 2014, un régent (installé en 2006) a agi en tant que souverain du royaume jusqu’à ce qu’un nouveau dirigeant soit choisi. Aujourd’hui, la cour du roi de Dagbon demeure dans la ville de Yendi. Le royaume est divisé en chefferies territoriales, classées des chefferies divisionnaires aux chefferies villageoises. Le monarque de Dagbon est connu sous le nom de Ya Naa (également orthographié Ya Na, Ya-Na, Yaa Naa Yaan Naa).

Le 18 janvier 2019, un nouveau Yaa Naa, Abubakari Mahama [Naa Gariba II], a été choisi à Yendi par les faiseurs de rois de l’État de Dagbon. C’était après une initiative de paix du Comité des chefs éminents, dirigé par Asantehene Otumfuo Osei Tutu II.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Close