AfriqueOuganda

02 Février 1971: Idi Amin prend le pouvoir en Ouganda

Une semaine après avoir renversé le régime du dirigeant ougandais Milton Obote, le général de division Idi Amin se proclame président de l’Ouganda et chef des forces armées. Amin, chef de l’armée et de l’aviation ougandaises depuis 1966, a pris le pouvoir alors qu’Obote était hors du pays.

Gouvernant directement, Amin s’est rapidement révélé comme un nationaliste extrême et un tyran. En 1972, il a lancé un programme génocidaire pour purger l’Ouganda de ses groupes ethniques Lango et Acholi.

Plus tard cette année-là, il a ordonné à tous les Asiatiques de quitter le pays et quelque 60 000 Indiens et Pakistanais ont fui, plongeant l’Ouganda dans un effondrement économique. Musulman, il a renversé les relations amicales de l’Ouganda avec Israël et a recherché des liens plus étroits avec la Libye et les Palestiniens.

En 1976, il s’est fait président à vie et a intensifié sa répression de divers groupes ethniques et opposants politiques dans l’armée et ailleurs.

En 1978, Amin a envahi la Tanzanie dans le but d’annexer la région de Kagera et de détourner l’attention des problèmes internes de l’Ouganda.

En 1979, la Tanzanie a lancé une contre-offensive réussie avec l’aide du Front de libération nationale de l’Ouganda, une coalition de divers exilés ougandais armés.

Amin et son gouvernement ont fui le pays et Obote est revenu d’exil pour reprendre la présidence ougandaise. Amin a obtenu l’asile d’Arabie saoudite. On pense qu’il est responsable du meurtre de pas moins de 300 000 Ougandais, bien qu’il n’ait jamais été jugé pour ses crimes.

Amin est décédé le 16 août 2003 en Arabie saoudite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Close