Diaspora AfricaineMondeportraits

Rosa Parks, la mère du mouvement des droits civiques aux Etats Unis

La militante des droits civiques Rosa Parks, qui a refusé de céder sa place dans un bus public à un homme blanc, précipitant le boycott des bus de Montgomery en 1955-1956 en Alabama, est reconnue comme l’étincelle qui a enflammé le mouvement américain des droits civiques.

En 1932, Rosa Louise McCauley épousa Raymond Parks, qui l’encouragea à retourner au lycée et à obtenir un diplôme. Elle a ensuite gagné sa vie en tant que couturière. En 1943, Parks est devenue membre du chapitre de Montgomery de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), et elle en a été la secrétaire jusqu’en 1956.

Le 1er décembre 1955, elle a été arrêtée pour avoir refusé de  céder sa place dans le bus à un homme blanc, une violation des ordonnances de ségrégation raciale de la ville. Sous l’égide de la Montgomery Improvement Association et sous la direction du jeune pasteur de l’église baptiste de l’avenue Dexter, Martin Luther King, Jr., un boycott de la compagnie municipale de bus a commencé le 5 décembre (les Afro-Américains constituaient environ 70 pour cent des clients.)

Le 13 novembre 1956, la Cour suprême des États-Unis a confirmé la décision d’un tribunal inférieur déclarant inconstitutionnelle la ségrégation des sièges de Montgomery, et l’ordonnance du tribunal a été signifiée le 20 décembre ; le boycott a pris fin le lendemain.

Pour son rôle dans le lancement de la campagne réussie, qui a amené King à une notoriété nationale, Parks est devenue la « mère du mouvement des droits civiques ». En 1957, Parks a déménagé avec son mari et sa mère à Détroit, où, de 1965 à 1988, elle a été membre du personnel du membre du Congrès du Michigan, John Conyers, Jr. Elle est restée active dans la NAACP et la Southern Christian Leadership Conference a créé le Rosa Parks Freedom Award en son honneur.

En 1987, elle a cofondé le Rosa and Raymond Parks Institute for Self Development pour offrir une formation professionnelle aux jeunes. Elle a reçu de nombreux prix, dont la Presidential Medal of Freedom (1996) et la Congressional Gold Medal (1999). Son autobiographie, Rosa Parks: My Story (1992), a été écrite avec Jim Haskins.

Parks est décédée de causes naturelles le 24 octobre 2005, à l’âge de 92 ans, dans son appartement du côté est de Détroit. Elle et son mari n’ont jamais eu d’enfants et elle a survécu à son seul frère. Elle laisse dans le deuil sa belle-sœur (la sœur de Raymond), 13 nièces et neveux et leurs familles, et plusieurs cousins, pour la plupart résidents du Michigan ou de l’Alabama.

Articles Similaires

Close