AfriqueZimbabwe

Le Grand Zimbabwe

Le Grand Zimbabwe est une ville ancienne dans les collines du sud-est de l’actuel Zimbabwe, près du lac Mutirikwe et de la ville de Masvingo. On pense qu’elle a été la capitale d’un grand royaume pendant la fin de l’âge du fer. La construction de la ville a commencé au 11ème siècle et s’est poursuivie jusqu’à ce qu’elle soit abandonnée au 15ème siècle. On pense que les édifices ont été érigés par le Shona ancestral (le shona est un groupe de peuples habitant certaines parties de l’Afrique australe).

Le Grand Zimbabwe s’étend sur une superficie de 7,22 kilomètres carrés  et  à son apogée, aurait pu abriter jusqu’à 18 000 personnes. Il est reconnu comme site du patrimoine mondial par l’UNESCO.

On pense que le Grand Zimbabwe a servi de palais royal au monarque local. En tant que tel, il aurait été utilisé comme siège du pouvoir politique. Parmi les caractéristiques les plus marquantes de la cité figuraient ses murs, dont certains avaient onze mètres de haut. Ils ont été construits sans mortier (pierre sèche). Plus tard, la ville a été abandonnée et est tombée en ruine.

La première mention écrite connue des ruines du Grand Zimbabwe remonte à 1531 par Vicente Pegado, capitaine de la garnison portugaise de Sofala, sur la côte du Mozambique moderne, qui l’a enregistrée sous le nom de Symbaoe. Les premières visites confirmées d’Européens remontent à la fin du 19e siècle. Les enquêtes sur le site commençant en 1871. Plus tard, les études sur la cité ont été controversées dans le monde archéologique, avec une pression politique exercée sur les archéologues par le gouvernement de la Rhodésie pour refuser l’hypothèse selon laquelle la cité ait été construite par des Africains . Le Grand Zimbabwe a depuis été adopté comme monument national par le gouvernement zimbabwéen, et l’État indépendant moderne a été nommé d’après lui.

Les causes du déclin et de l’abandon final du site vers 1450 ont été suggérées comme étant dues à un déclin du commerce par rapport aux sites plus au nord, à l’épuisement des mines d’or, à l’instabilité politique, à la famine et aux pénuries d’eau induites par le changement climatique.  L’état de Mutapa est né au XVe siècle de l’expansion vers le nord  du Grand Zimbabwe, ayant été fondé par Nyatsimba Mutota du Grand Zimbabwe après avoir été envoyé pour trouver de nouvelles sources de sel dans le nord; cela soutient la croyance que le déclin du Grand Zimbabwe était dû à une pénurie de ressources. Le Grand Zimbabwe est également antérieur aux civilisations Khami et Nyanga.

Articles Similaires

Close