AfriqueGhanaLes Révolutionsportraits

Badu Bonsu II, le roi qui a tenu tête aux colons néerlandais

Badu Bonsu II était un chef de l’Ahanta (peuple rattaché au peule Nzema) et un roi ghanéen qui a été exécuté en 1838 par les Néerlandais, qui, à l’époque, contrôlaient la Gold Coast néerlandaise.

En 1837, Badu Bonsu II s’est rebellé contre le gouvernement néerlandais et a tué plusieurs officiers, dont le gouverneur par intérim Hendrik Tonneboeijer. Le gouvernement néerlandais a utilisé le traité de Butre ( traité qui réglementait la juridiction des Pays-Bas sur la ville de Butre et le pays Ahanta) comme base pour une action militaire contre Badu Bonsu.  Un corps expéditionnaire a été envoyé à Ahanta par les néerlandais. Dans la guerre qui a suivi, le roi a été capturé, condamné pour meurtre et pendu. Les Néerlandais ont désorganisé l’état d’Ahanta, nommant leur commandant de Fort Batenstein à Butre comme régent; gardant ainsi le pays sous contrôle étroit avec une présence militaire et civile élargie.  Après l’exécution du roi Badu Bonsu, son corps a été profané lorsqu’un chirurgien néerlandais lui a enlevé la tête. La tête a été emmenée aux Pays-Bas, où elle a  été perdue pendant plus d’un siècle.

La tête dou roi Badu a été redécouverte au Centre médical universitaire de Leiden (LUMC) aux Pays-Bas par l’auteur néerlandais Arthur Japin, qui avait lu le récit de la tête lors de recherches pour son roman de 1997, The Two Hearts of Kwasi Boachi. Japin a trouvé la tête en 2005, stockée dans du formaldéhyde au LUMC. En mars 2009, les fonctionnaires du gouvernement ont annoncé qu’il serait retourné dans sa patrie pour un enterrement approprié,  une promesse remplie le 23 juillet 2009, après une cérémonie tenue à La Haye.

 

Articles Similaires

Close