AfriqueAfrique du SudAfrique du SudLes RévolutionsLes Royaumes et Empires africains

La Bataille d’Isandlwana ou quand les Zoulous écrasent les invahisseurs britanniques

La bataille d’Isandlwana (orthographe alternative: Isandhlwana), le 22 janvier 1879 fut la première rencontre majeure de la guerre anglo-zoulou entre l’Empire britannique et le royaume zoulou. Onze jours après que les Britanniques ont commencé leur invasion du Zululand en Afrique du Sud, une force zoulou d’environ 20 000 guerriers a attaqué une partie de la colonne principale britannique composée d’environ 1 800 soldats britanniques, coloniaux et indigènes et peut-être 400 civils.  Les Zoulous étaient équipés principalement de lances en fer traditionnelles et de boucliers en peau de vache, mais avaient également un certain nombre de mousquets et de vieux fusils.

Les troupes britanniques et coloniales étaient armées du fusil à chargement par culasse moderne  Martini – Henry et de deux canons de montagne de 7 livres déployés comme canons de campagne,  ainsi que d’une batterie de canons Hale. Malgré un énorme désavantage dans la technologie des armes,  les Zoulous ont finalement submergé  les Britanniques, tuant plus de 1 300 soldats, y compris tous ceux qui se trouvaient sur la ligne de tir avancée. L’armée zoulou a perdu entre 1 000 et 3 000 soldats.

La bataille fut une victoire décisive pour les Zoulous et provoqua la défaite de la première invasion britannique de Zululand. L’armée britannique avait subi sa pire défaite contre un ennemi indigène doté d’une technologie militaire largement inférieure.  Isandlwana a conduit les Britanniques à adopter une approche beaucoup plus agressive dans la guerre anglo-zouloue, conduisant à une seconde invasion fortement renforcée  et à la destruction des espoirs du roi Cetshwayo d’une paix négociée.

Articles Similaires

Close