Diaspora AfricaineMondeportraits

Florence Griffith Joyner, la femme la plus rapide de l’histoire

Florence Delorez Griffith Joyner  est née le 21 décembre 1959 à Los Angeles en Californie. Connue également  sous le nom de Flo-Jo, elle était une athlète américaine d’athlétisme.

Elle est la femme la plus rapide de tous les temps. Les records du monde qu’elle a établis en 1988 pour le 100 m et le 200 m tiennent toujours. À la fin des années 1980, elle est devenue une figure populaire de l’athlétisme international en raison de ses performances record et de son style flashy.

Griffith-Joyner est née et a grandi en Californie. Elle était athlétique dès son plus jeune âge et a commencé à courir sur les pistes dès son enfance. Pendant ses études à la California State University, à Northridge (CSUN) et à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), elle a continué à concourir en athlétisme. Alors qu’elle était encore à l’université, Griffith-Joyner s’est qualifiée pour les Jeux olympiques au 100 m en 1980, bien qu’elle n’ait pas réellement concouru en raison du boycott américain. Elle a fait ses débuts olympiques quatre ans plus tard, remportant une médaille d’argent au 200 mètres aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles. Aux essais olympiques américains de 1988, Griffith a établi un nouveau record du monde au 100 mètres sprint. Elle a remporté trois médailles d’or aux Jeux olympiques de 1988.

En février 1989, elle a pris sa retraite brutalement. Après sa retraite de l’athlétisme, Griffith-Joyner est restée une figure de la culture pop grâce à ces nombreux contrats publicitaires, à sa carrière dans le cinéma et dans la mode.  Elle est décédée dans son sommeil des suites d’une crise d’épilepsie en 1998 à l’âge de 38 ans.

La USA Track & Field l’a intronisée dans son Hall of Fame en 1995.  En 2000, la 102nd Street School de Los Angeles a été rebaptisée Florence Griffith Joyner Elementary School. Griffith-Joyner avait fréquenté cette école dans son enfance.  La ville de Mission Viejo a consacré un parc à l’entrée de son quartier en son honneur. Griffith-Joyner était également artiste et peintre. Son travail a été exposé dans le cadre de l’Art des Olympiens (AOTO). Elle est l’un des deux membres posthumes de l’AOTO, l’autre étant le fondateur et olympien, Al Oerter.

Articles Similaires

Close