Diaspora AfricaineMonde

La Plantation de Whitney

La plantation Whitney est située sur la rive ouest du fleuve Mississippi, sur l’historique River Road, dans la paroisse St. John the Baptist, à moins d’une heure à l’ouest de la Nouvelle-Orléans. Aujourd’hui, Whitney Plantation est le seul musée de plantation en Louisiane exclusivement dédié à la compréhension des faits de l’esclavage. En tant que site de mémoire, mettant l’accent sur la vie des esclaves et de leurs héritages, les visiteurs peuvent découvrir le monde d’une plantation d’indigo et de sucre des XVIIIe et XIXe siècles.

Ambroise Heidel (1702-1770), le fondateur de cette plantation, a émigré d’Allemagne en Louisiane avec sa mère et ses frères et sœurs en 1721. Il est devenu un modeste fermier, commençant sa ferme avec un seul porc comme bétail. En 1752, Ambroise Heidel a acheté le terrain d’origine de cette plantation et est devenu riche en plantant de l’indigo. Son fils, Jean Jacques Haydel Sr., a fait passer la plantation de l’indigo au sucre au début du XIXe siècle. La famille Haydel a continué d’exploiter la plantation jusqu’à la mort en 1860 de Marie Azélie Haydel, la belle-fille de Jean Jacques Haydel Sr. Ses héritiers ont vendu la propriété en 1867 à Bradish Johnson de New York, qui a nommé la propriété après son petit-fils, Harry Whitney, écrivain et explorateur de l’Arctique.

La propriété du terrain a changé de nombreuses fois et, au fil du temps, la propriété est tombée en ruine. En 1990, The Formosa Chemical Corporation a acheté la propriété avec l’intention de construire la plus grande usine de rayonne (fibre synthétique) au monde. Après un tollé général, Whitney a été vendu à la famille Cummings de la Nouvelle-Orléans. John Cummings, le fondateur du Whitney Plantation Museum, et son collaborateur, l’historien sénégalais Ibrahima Seck, voulaient s’assurer que la propriété donnerait une voix à ceux dont les histoires n’étaient pas racontées et risquaient d’être perdues.

Au cours de la visite à pied de 90 minutes, les visiteurs ont une perspective unique sur la vie des personnes réduites en esclavage dans une plantation de canne à sucre en Louisiane, apprenant leur histoire à travers les récits oraux enregistrés par le Federal Writers’s Project pendant la dépression.

Le quartier historique de la plantation Whitney est inscrit au registre national des lieux historiques depuis 1992. Le site comprend des bâtiments et des structures historiques d’origine qui ont été reconstruits selon leur conception d’origine. La plantation Whitney donne une voix et du respect aux esclaves qui y ont vécu, travaillé et sont morts  à travers des œuvres d’art commémoratives et une exposition de musée en intérieur basée sur des récits d’esclaves.

Articles Similaires

Close