AfriqueDiaspora AfricaineL'esclavageLes RévolutionsMondeportraits

François Makandal, le révolutionnaire de Haïti

François Makandal (ou Mackandal) était un esclave africain en fuite et un chef rebelle à Saint-Domingue (Haïti moderne) du début au milieu du XVIIIe siècle. On sait peu de choses définitives sur Makandal, sauf qu’il a été exécuté au Cap-Français en janvier 1758 pour être un fugueur, rebelle et meurtrier. Il est né en Afrique et a été amené de force au nord de Saint-Domingue pour travailler dans une plantation de canne à sucre à l’âge de douze ans.

Il était peut-être originaire d’Afrique de l’Ouest, car il prétendait parfois être musulman, mais aucun document ne montre ses origines spécifiques. Ce qui est clair, c’est qu’il était une figure puissante dans la vie des planteurs et des esclaves. Après avoir perdu un bras dans une sucrerie, Makandal a été obligé de s’occuper du bétail. Il a finalement fui la plantation et rejoint une communauté marron où il est devenu un leader. Makandal a affirmé avoir des capacités surnaturelles, ce qui l’a aidé à organiser avec succès différents groupes marron pour coordonner leurs activités. Mis à part ses affirmations surnaturelles, Makandal avait une connaissance approfondie des plantes et était capable de fabriquer des poisons puissants.

En utilisant le réseau des marrons et des esclaves  des plantations, Makandal et ses partisans ont réussi à empoisonner les propriétaires de plantations, les animaux et même d’autres personnes asservies. Les autorités craignaient que Makandal ne projette de tuer tous les habitants blancs de l’île et estimaient qu’il avait les moyens de le faire. Accusé de lancer une rébellion, Makandal est capturé et condamné à mort à Cap-Français en janvier 1758. Il doit être brûlé sur le bûcher, mais aux premières flammes, il se libère. Makandal a été maîtrisé immédiatement et lié à une nouvelle planche avant d’être remis dans le feu. Pendant sa fuit, Makandal avait magnifié son statut légendaire dans les histoires et les traditions de Saint-Domingue et de la révolution haïtienne qui ont suivi.

Articles Similaires

Close