AfriqueGabon

L’histoire pré-coloniale du Gabon

Les migrants bantous se sont installés dans la région du Gabon à partir du 14ème siècle. Les explorateurs et les commerçants portugais sont arrivés dans la région à la fin du 15ème siècle. La côte devint par la suite un centre du commerce des esclaves avec les marchands néerlandais, anglais et français qui arrivèrent au 16ème siècle. En 1839 et 1841, la France établit un protectorat sur la côte.

En 1849, des captifs sont libérés d’un navire négrier capturé à Libreville. En 1862-1887, la France étendit son contrôle, y compris à l’intérieur de l’État, et prit la pleine souveraineté du Gabon.

En 1910, le Gabon est devenu une partie de l’Afrique équatoriale française et en 1960, le Gabon est devenu indépendant.

Encore plus loin dans le temps

Les premiers habitants de la région étaient des peuples pygmées. Ils ont été en grande partie remplacés et absorbés par les tribus bantoues lors de leur migration. Le Gabon était en majeur partie habité à partir du XIVe siècle par les Bantous. On sait peu de chose de la vie tribale avant le contact avec l’Europe, mais l’art tribal suggère un riche patrimoine culturel.

Au XVIIIe siècle, un royaume parlant le myeni, appelé Orungu, se forme au Gabon. Les premiers visiteurs européens confirmés du Gabon étaient des explorateurs et des commerçants portugais arrivés à la fin du XVe siècle. Les Portugais s’installèrent dans les îles de São Tomé, Príncipe et Fernando Pó, au large des côtes, mais visitaient régulièrement la côte.

Ils ont nommé la région du Gabon après le mot portugais gabão  (caban en français),  un manteau avec une manche et une cagoule ressemblant à la forme de l’estuaire de la rivière Komo. La côte est devenue un centre du commerce des esclaves.

Certains aventuriers portugais se sont établis comme dirigeants des régions du Gabon. Ogandaga é Butu, fils d’un père portugais et d’une mère gabonaise, en fait partie. Il a dirigé certaines îles le long de la côte, toujours contrôlées par son descendant, sa arrière grande fille, Mbourou Eranga Yanelle Prunella.

Les marchands néerlandais, anglais et français sont arrivés au 16ème siècle. Le 10 février 1722, Bartholomew Roberts, un pirate gallois connu sous le nom de Black Bart, mourut en mer au large du cap Lopez. Il a effectué une descente sur des navires au large des Amériques et de l’Afrique occidentale de 1719 à 1722.

En 1839 et 1841, la France établit un protectorat sur les régions côtières du Gabon par des traités avec les chefs de la côte gabonaise.

Des missionnaires américains de la Nouvelle-Angleterre ont établi une mission à l’embouchure de la rivière Komo en 1842. En 1849, les autorités françaises ont capturé un navire négrier esclave et libéré les captifs à bord. Les captifs ont été relâchés près de la station de la mission, où ils ont fondé une colonie qui s’appelait Libreville (“ville libre” en français).

Les explorateurs français ont pénétré dans la jungle dense du Gabon entre 1862 et 1887. Le plus célèbre, Savorgnan de Brazza, utilisait des guides  gabonais pour rechercher les sources du cours du fleuve Congo.

L’explorateur français Pierre Savorgnan de Brazza a conduit sa première mission dans la région gabonaise-congolaise en 1875. Il a fondé la ville de Franceville et est devenu par la suite gouverneur colonial. Plusieurs groupes de Bantous vivaient dans la région qui est maintenant le Gabon lorsque la France l’occupa officiellement en 1885.

La France a occupé le Gabon en 1885, mais ne l’a pas administré avant 1903.

 

 

Articles Similaires

Close