AfriqueGuinéeLa DécolonisationMonde

La guerre froide arrive en Afrique, avec l’indépendance de la Guinée

L’ancienne colonie française de Guinée déclare son indépendance le 2 octobre 1958, avec Sékou Touré comme premier dirigeant de la nouvelle nation. La Guinée a été la seule colonie française d’Afrique  à opter pour une indépendance complète plutôt que de devenir membre de la Communauté française. Peu après, la France a retiré toute aide à la nouvelle république.

Il devint vite évident que Touré poserait un problème aux États-Unis. Il était farouchement nationaliste et anti-impérialiste. Une grande partie de sa colère et de son indignation visait les États-Unis pour leurs alliances avec des puissances coloniales telles que la Grande-Bretagne et la France et pour son refus de condamner ouvertement le gouvernement de la minorité blanche d’Afrique du Sud. Plus troublant pour les autorités américaines, cependant, a été la course ouverte de la Guinée à l’aide et aux capitaux soviétiques et la signature d’un accord d’assistance militaire avec l’Union soviétique. En 1960, près de la moitié des exportations guinéennes étaient destinées aux pays de l’Est et les Soviétiques avaient consacré des millions de dollars d’aide à la République africaine. Touré était également interessé par les expériences communistes de Mao en Chine.

Alors que les relations entre la Guinée et les États-Unis débutaient dans des conditions difficiles (les journaux américains le surnommaient le pays  la Guinée «rouge»), les choses se sont améliorées sous l’administration Kennedy lorsque Touré a refusé d’accueillir des avions soviétiques.                                   Toutefois, en 1975, Touré change de cap et autorise les avions soviétiques et cubains à utiliser les aérodromes guinéens pendant la guerre civile angolaise.

Les préoccupations des autorités américaines concernant les influences communistes en Guinée et les relations  avec la Guinée ne sont que des précurseurs des autres difficultés auxquelles les États-Unis seraient confrontés dans l’Afrique postcoloniale. Au moment où la Guinée et d’autres anciennes colonies ont accédé à l’indépendance au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Afrique est devenue un champ de bataille supplémentaire dans le conflit américano-soviétique.

Articles Similaires

Close